Maintenant on voit, le plus souvent,  ces monuments comme étant des lieux uniquement de commémorations de la fin des deux conflits mondiaux. Mais n'ont-ils pas été avant tout des lieux où a été exposé le tragique destin commun d'individus ? Ce sont les personnes qui ont été avant tout mises en avant, désignées nominativement et fréquemment réunies dans l'expression "Aux enfants de...".
Leur localisation est le plus souvent au centre de la vie de la commune (place de la mairie, près de l'église, dans le cimetière).
Toutes les communautés, même les plus petites, ont fait l'effort financier d'ériger ces monuments ou plaques.

Il y a des airs de famille incontestables dans ces monuments, dans les formes (obélisque, colonne), les symboles. Mais il est vrai que les choix ne pouvaient être que limités. Certains ont des références religieuses, d'autres sont purement laïcs.

Toutes les communes, sauf une, du secteur des "pommiers" ont un monument aux morts. La commune de Touffreville la Cable a eu la fortune de ne pas avoir à compter de victimes, lors des deux conflits mondiaux.

 

Au fur et à mesure des pérégrinations seront mises en ligne les photographies et descriptions des monuments, que l'on peut aussi retrouver dans l'album "Monuments aux morts.

Un fichier de synthèse  sera complété progressivement.synthese_MAM