Second ouvrage : Histoire de France, cours élémentaire 1re et 2e années, E Personne, M Ballot et G. Marc, Librairie Armand Colin, 1954

armand_colin001

2 années séparent cet ouvrage de celui précédemment présenté. Tous deux sont donc régis par les mêmes programmes, ceux de 1945. Celui-ci s'adresse aussi aux CE1 (7-8 ans) et aux CE2 (8-9 ans). Pourtant leur approche est assez différente, comme quoi même avec des programmes officiels on peut facilement présenter l'histoire sous différents visages...

La couverture, moins "républicaine", fait appel à la grande figure historique de Jeanne d'Arc, encore une militaire ! Placée dans un blason, elle donne une allure très ancien régime.

Dans la préface les intentions sont expliquées : textes volontairement courts et simples, au présent de narration afin de s'adapter aux élèves. Les illustrations sont "d'une exactitude scrupuleuses et si animées, si suggestives, si pittoresques que l'enfant s'attache immédiatement au anecdotes qu'elles illustrent." ; elles "constituent la matière historique, les premiers documents sur lesquels doivent s'exercer les facultés naissantes, d'observation, d'intelligence et mémoire, de sensibilité et d'imagination."

Les démarches complémentaires à l'ouvrage proposent "l'application de méthodes vraiment actives", "l'effort personnel' en engageant "sans cesse les enfants à observer,  à réfléchir, à dessiner, à modeler, à comparer, à rechercher des traces du passé dans la région qu'ils habitent et à retenir l'idée directrice des leçons." Effectivement pour chaque leçon, dans la page CE2 est proposé un croquis à reproduire, pour la leçon 1914-1918, l'Arc de Triomphe ; en fin d'ouvrage des activités sont proposées comme les classements d'images, la construction d'une frise chronologique, la construction de "maquettes"...

Les 2 pages en vis à vis s'adressent, pour celle de gauche aux CE1 et celle de droite aux CE2. Celle de gauche comporte la grande illustration en couleur, avec un petit texte ("Lisons"), des questions sur le texte et l'image ("Observons") qui se rapportent à l'image mais qui ouvrent aussi d'autres perspectives, et une phrase simple de résumé ("Apprenons").

La page de droite comporte des textes plus riches, abordant 2 thèmes, des illustrations plus petites en noir et blanc, une rubrique "observons et réfléchissons", qui exploite les illustrations et les textes mais qui proposent aussi des ouvertures de recherche, un croquis à reproduire, des mots de vocabulaire, et parfois des invitations à d'autres activités comme modeler ou visiter des monuments ou lieux régionaux en rapport avec la leçon.

Enfin éléments importants : des cartes ! 6 pages de cartes de la Gaule à l'Union française. Outils indispensables à la compréhension de l'histoire.

armand_colin002

1914-1918

La page des CE1 :

armand_colin003

L'illustration : Paysage de désolation, lunaire, peu de végétation, des arbres déchiquetés, des colonnes de fumées au loin, un bâtiment en ruine, un cimetière qui semble bouleversé, une croix penchée. Au deuxième plan un PC dans une tranchée, celui du 153e RI, un officier en sort. Souterrain, couvert de tôles, un fil téléphonique passe par l'entrée. Au premier plan un groupe d'officiers, et pas des moindres :  Joffre et Foch, des officiers d'Etat Major (brassard au bras) et d'autres officiers. Ils commentent des cartes.

Le texte : L'Allemagne a déclaré la guerre à la France en 1914. La guerre recommence. Continuité dans le temps, le lien est fait avec 1870. La participation des alliés est immédiatement mise en avant, mais ils restent dans un rôle d'auxiliaires qui "aident à se battre". On est dans un conflit franco-allemand.

2 phrases pour résumer les événements du conflit : 1914 Joffre gagne la bataille de la Marne. 1918 Foch repousse les Allemands hors de France (il ne les boute pas...) et gagne la guerre.

L'observation : Il faut rechercher les éléments qui montrent que c'est "hélas!" la guerre ; on nomme les généraux, on cherche ce qu'ils font et on ouvre sur une recherche extérieure, en s'appuyant sur des éléments du texte : pourquoi ont-ils reçu plus tard le titre de maréchal ?

Le résumé : Ce sont les généraux qui sont mis en avant, Joffre et Foch qui ont permis à la France de gagner la guerre. La vision, succincte,  est sur l'ensemble du conflit.

La page des CE2 :

armand_colin004

2 thèmes sont abordés : un personnage, Georges Clémenceau, et un événement, le 11 novembre 1918.

Clémenceau : Le dessin représente donc Clémenceau visitant les tranchées, en hiver ; on peut deviner ce qu'était  une tranchée, sinueuse, parois avec des claies, un abri protégé par des sacs de terre. Clémenceau et sa canne semble s'adresser à l'homme place devant l'abri. Le texte est à la gloire de Clémenceau, vieillard énergique et travailleur bravant tout pour visiter les soldats qui se battent dans les tranchées. Il est l'artisan de la victoire obtenue grâce à "ses efforts". On reconnait que la victoire ne fut pas si facile et l'année 1917 et évoquée par "de grosses défaites".

Le 11 novembre 1918 : L'illustration ne montre pas les maréchaux victorieux mais les soldats, drapeau en tête, l'arc de triomphe en arrière plan. Le texte évoque d'abord la défaite allemande et la demande d'armistice, puis la joie qui s'en suivit, le défilé de la Victoire. Mais le bilan humain de la guerre n'est pas oublié : "des veuves, des orphelins, des vieillards pleurent les soldats tués pendant cette terrible guerre", est évoquée aussi la dévastation d'une partie de la France.

L'observation et la réflexion : On recherche l'origine des surnoms de Clémenceau (Le Tigre, le Père la Victoire), on se demande pourquoi les soldats défilent fièrement et surtout on s'attarde sur l'Arc de Triomphe, en ouvrant même une recherche extérieure vers le tombeau du soldat inconnu.

Activités associées : dessiner l'Arc de Triomphe bien sûr mais aussi proposition de visites d'un monument aux morts, d'un champ de bataille. L'utilisation d'un document facilement disponible comme le monument aux morts reprend la volonté de méthode pédagogique active, aisée à mettre en place.

Résumé : Clémenceau est à l'honneur "vieillard" qui "donne à tous les Français l'exemple du devoir."  La date du 11 novembre 1918 est à retenir.

La guerre n'est donc pas une partie de campagne dans ce manuel : un champ de bataille, des morts, des veuves et des orphelins. . Si les soldats sont mis à l'honneur dans la représentation du défilé de la Victoire, leur rôle dans le conflit est à peine évoqué dans une phrase : ils "se battent dans les tranchées". Les conditions de vie effleurées dans la visite de Clémenceau (froid, boue, dangers). Les alliés sont présents dès le début des textes, mais rien sur l'aspect mondial de la guerre. Par contre la part faite aux "grands" hommes est belle. Clémenceau est magnifié ; vieillard voulant "avant tout, que la France soit victorieuse" . Est-ce pour mieux faire oublier un autre vieillard ? ...